Des dispositifs de sécurité pour ne pas céder à la peur

Écouter

Agathe : ça va pas bien  P’tite Marianne ?

P’tite Marianne : C’est à cause des attentats de vendredi… J’ai peur que des terroristes fassent exploser une bombe à l’école ou qu’ils viennent à la maison…

Gary : C’est sûr que ça fait peur : moi, j’ai fait des cauchemars ce week-end à cause des attentats à Paris ; mais grâce à mes parents je suis rassuré maintenant.

P’tite Marianne : Ah bon ? Qu’est-ce qu’ils t’ont dit ?

Gary : Ils m’ont expliqué que c’était normal d’être choqué et triste par ce qui s’est passé car c’est horrible, c’est ce que l’on ressent quand des gens meurent. On a le droit d’être en colère, de pleurer et d’être angoissé, mais qu’il fallait essayer de dépasser sa peur, car  beaucoup de gens font attention à notre sécurité. Regarde par exemple, à l’école il y a souvent des barrières de contrôle et on ne peut pas rentrer comme ça.

P’tite Marianne : T’as raison, mais ça peut recommencer quand même ?

Agathe : Le Président François Hollande a ordonné l’état d’urgence, un plan spécial qui renforce la sécurité dans tout le pays. Du coup, si des terroristes voulaient encore nous faire du mal, ils seraient rapidement arrêtés par les policiers et les militaires.

P’tite Marianne : Tant mieux, ça me rassure… Mais les gens qui sont morts à Paris, ils n’avaient rien fait de mal. Pourquoi les terroristes leur ont tiré dessus ?

Agathe : Les hommes qui ont tué tous ces gens sont des lâches. Tout ce qu’il voulait, c’était faire du mal à la France et faire peur aux Français. Il s’attaque à la France car c’est un pays libre ou chacun peut s’exprimer et vivre comme il le souhaite.

Gary : Oui, et c’est pour ça, qu’il ne faut pas avoir peur, sinon c’est eux qui ont gagné ! Il faut être forts et continuer  à défendre ses idées en respectant les autres sans penser à eux. En continuant à vivre normalement, on prouve que l’on est plus forts qu’eux, on ne leur donne pas raison. Il faut donc continuer à sortir, aller à l’école, faire des courses et pratiquer ses loisirs.

P’tite Marianne : Vous avez raison, il ne faut plus que j’y pense, mais je suis quand même super triste pour tous les gens qui sont morts et leur famille.

Agathe : T’as raison, c’est bien triste. On a qu’à tous ensemble écrire un message ou faire un dessin pour leur rendre hommage et dire qu’on va continuer à penser à eux.

Gary : C’est une super idée, Agathe ! Je vais chercher Arthur et Sarah pour leur dire.

  • Partager

    Facebooktwittergoogle_plusmail
  • 1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, 5,00 / 5)
    Loading...
    779
    Download PDF