Une enquête sur la « taxe rose »

Le collectif féministe (un ensemble de personnes qui défend la cause des femmes) Georgette Sand a récemment dénoncé une discrimination dont les femmes sont victimes : les produits de consommation de la vie de tous les jours (rasoirs, déodorant, brosse à dents…) qui leur sont destinés sont généralement plus chers que ceux pour les hommes. Cela est aussi vrai pour de nombreux services tels que les coupes de cheveux ou le nettoyage des vêtements au pressing. Cet écart de prix a été nommé « taxe rose » (en raison de la couleur souvent donnée aux produits destinés aux femmes) et il va faire l’objet d’une enquête du ministère de l’économie pour évaluer son importance.

  • Partager

    Facebooktwittergoogle_plusmail
  • 1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
    Loading...
    268
    Download PDF