le journal

Artémis, un nouveau voyage vers la Lune

Tu as sans doute déjà entendu parler et même vu des photographies des premiers pas de l’Homme sur la Lune, l’astre qui tourne autour de la Terre (on appelle cela un satellite naturel). C’était le 21 juillet 1969 et le tout premier à avoir marché sur la Lune est l’astronaute Neil Amstrong lors de la mission Apollo 11 (on te parle de la mission Apollo 11 dans le sais-tu ?).

Après cette mission, d’autres astronautes sont allés sur la Lune jusqu’en 1972. Et depuis cette date, personne n’est retourné marcher sur le satellite de la Terre. Mais cela va bientôt changer grâce au programme Artémis, un programme lancé par la Nasa, l’agence spatiale américaine.

Sais-tu pourquoi ce programme porte ce drôle de nom ? En fait, dans la mythologie grecque, la déesse Artémis est la sœur d’Apollon, et Apollo était le nom de la première mission lunaire. En plus, cette fois, il est prévu que c’est une femme qui posera le pied en premier sur la Lune, elle deviendra la première femme au monde à le faire : c’est aussi pour ça que le programme porte le nom d’une déesse.

Mais l’arrivée sur la Lune des astronautes du programme Artémis n’est pas prévue pour cette année. En effet, la NASA va d’abord envoyer dans l’espace des mannequins, c’est-à-dire des bonhommes en mousse, pour vérifier que tout se passe bien.

La fusée utilisée pour ces premiers tests s’appelle Space Launch System (« Système de Lancement Spatial » en anglais). Elle fait presque 100 mètres de haut, elle est plus grande que la statue de la liberté !

Elle décolle grâce à des moteurs et de grands tuyaux blancs sur les côtés : les propulseurs. Tout en haut de la fusée, une capsule est attachée : c’est Orion. Cette capsule doit se détacher une fois qu’elle est dans l’espace. C’est dans cette capsule que resteront les astronautes le temps de la mission.

Il y a deux semaines elle devait décoller de Floride, un État des États-Unis.

Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu. Lundi 29 août, le lancement de la fusée devait avoir lieu mais un problème a été détecté sur un moteur : il devenait trop chaud. Et le 3 septembre, nouveau jour prévu pour le décollage, c’est une fuite de carburant qui l’a empêché.

Les équipes de la NASA doivent donc réparer la fusée avant de tenter un nouveau décollage. Pour l’instant, on ne connaît pas la date de l’événement.

Par Agathe
Posté le 19 septembre, 2022

Actualités de la semaine

Discute minute

La Coupe du monde… du respect !

À Suivre de près

Un hôpital pour les animaux sauvages

À Suivre de près

Des maisons autonomes en énergie

Le sais-tu ?

Sais-tu ce qu’il s’est passé durant les Jeux Olympiques de Berlin en 1936 ?

Le débat de la semaine

On parle de la Coupe du monde au Qatar

Le mot de la semaine

Boycott (mot anglais)