le journal

Violentes manifestations en Tunisie

Pendant les révolutions du printemps arabe en 2011, le peuple tunisien avait renversé le dictateur Ben Ali qui était à la tête du pays. L’espoir d’une Tunisie libre et plus démocratique (où on accorde plus d’importance au peuple) avait pu renaître. Hélas, aujourd’hui, pour les Tunisiens, c’est la désillusion (c’est notre « mot du jour » !). Pourquoi ? Chokri Belaïd, un opposant au régime actuel qui dénonçait les violences et les atteintes à la liberté dans son pays, a été assassiné le 6 février dernier. Depuis ce tragique évènement, les Tunisiens manifestent leur colère car Chokri Belaïd représente pour eux l’image d’une Tunisie libre. Depuis 2011, la situation du pays est préoccupante : la politique est instable, la liberté d’expression des journalistes n’est pas respectée et les libertés individuelles non plus… Les tensions sont de plus en plus fortes et le pays traverse l’une des plus grandes crises qu’il ait connues.

Actualités de la semaine

Discute minute

Non aux violences faites aux enfants !

À Suivre de près

Une borne de recyclage amusante

À Suivre de près

Ndakasi la gorille s’en est allée…

Alors, le sais-tu ?

Le sais-tu ?

Sais-tu ce qu’est la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église ?

Le débat de la semaine

On parle des violences sexuelles sur les enfants

Découvre chaque semaine un nouveau mot

Le mot de la semaine

Pédocriminalité