À suivre de près

Les Libanais dans la rue

Tout a commencé le 17 octobre : le Premier ministre du Liban, un pays du Moyen Orient, a annoncé qu’il allait mettre en place une taxe sur l’application WhatsApp. Cette application qui permet d’appeler et d’envoyer des messages est très appréciée des Libanais. Ils l’utilisent beaucoup pour communiquer avec des membres de leur famille qui vivent dans d’autres pays. Le Premier ministre voulait que chaque personne paie 20 centimes de dollars par jour pour utiliser cette application.

Cette annonce n’a pas du tout plu aux Libanais : ils sont descendus dans la rue pour manifester. Mais leur colère s’est étendue bien au-delà de la taxe sur WhatsApp. Beaucoup de choses ne conviennent plus aux Libanais : il y a beaucoup de chômage, l’électricité est souvent coupée, les poubelles ne sont parfois pas ramassées pendant des semaines, etc. Ils veulent aussi que les dirigeants du pays soient remplacés, car beaucoup sont au pouvoir depuis très longtemps et se sont réélus tout seuls.

Le Liban est un pays qui a longtemps été divisé parce que beaucoup de religions différentes y cohabitent. Mais aujourd’hui, pour la première fois depuis longtemps, les manifestants sont réunis pour défendre les mêmes droits et leurs slogans appellent à la solidarité entre tous les Libanais.

Par Agathe
Posté le 4 novembre, 2019

Actualités de la semaine

À la une

L’art, c’est aussi dans la rue !

Discute minute

Réveille le street artiste qui sommeille en toi !

A suivre de près

Défendre la Terre mère

Alors, le sais-tu ?

Le sais-tu ?

Sais-tu qui est Ememem ?

Le débat de la semaine

On parle du street art