À suivre de près

Rachel Kéké, une femme de chambre à l’Assemblée

Rachel Kéké est femme de chambre dans un grand hôtel, l’hôtel Ibis Batignolles à Paris. En 2019, elle s’est mise en grève avec ses collègues car leurs conditions de travail n’étaient pas bonnes et leurs salaires très bas.

Après 22 mois de grève, elles ont gagné leur combat et obtenu des meilleurs salaires. Rachel Kéké, était leur porte-parole. C’est souvent elle qui s’exprimait face aux journalistes pour expliquer les raisons de leur grève.

Après cette victoire, elle a décidé de se présenter comme députée pour la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (NUPES) pour représenter, selon elle, les « métiers invisibles » comme celui de femme de ménage, éboueur ou auxiliaire de vie scolaire (AVS).

Et elle a gagné les élections ! Elle sera donc députée pendant cinq ans. C’est la première fois qu’une femme de chambre est élue députée.

Par Agathe
Posté le 27 juin, 2022

Actualités de la semaine

À la une

La cité de Pétra, le Colisée et le Machu Picchu

Discute minute

Avé César !

A suivre de près

De plus en plus de canicules

Le sais-tu ?

Sais-tu ce qu’est la Rome antique ?

Le débat de la semaine

On parle des merveilles du monde