dicuste'minute

Otages, ô désespoir…