discuste'minute

Une école pour toutes et tous

  • Salut P’tite Marianne, t’as passé une bonne journée ?
  • Oui, c’était cool. Ce matin, on a eu maths et sport, et l’après-midi arts plastiques et histoire. Regarde, en arts plastiques on a fait un bonhomme en papier mâché.
  • Waouh, il est super bien réussi !
  • Merci. On l’a fabriqué à deux, avec Louna. Et il y avait aussi Samira pour nous aider.
  • C’est qui, Samira ?
  • C’est l’AESH de Louna.
  • Ah oui, dans ma classe il y a une AESH aussi, pour Tom.
  • Franchement, c’est génial qu’elle soit là. Avant, Louna avait beaucoup de mal en classe. Au bout de cinq minutes, elle s’agitait, elle ne faisait plus rien, et parfois elle se mettait même à crier. Pour la maîtresse c’était compliqué parce qu’elle ne savait pas comment réagir.
  • Et ça a changé maintenant ?
  • Oui, maintenant que Samira est là pour tout lui expliquer calmement, Louna se sent beaucoup mieux. En fait, quand elle s’agitait et qu’elle criait, c’était souvent parce qu’elle ne comprenait pas bien et que ça l’énervait. Maintenant, dès qu’elle commence à s’énerver, Samira est là pour l’aider à se calmer. On a fabriqué ce bonhomme pendant une heure et elle était super concentrée.
  • Ça se voit, vous avez fait un super travail.
  • C’est vrai. Mais franchement, Louna était largement meilleure que moi. En maths ou en histoire, elle a beaucoup de difficultés. Mais en arts plastiques et en musique, elle est trop forte. Elle adore ça !
  • En tout cas, c’est top que Samira l’aide à se sentir mieux. Parce que c’est important qu’à l’école, on accueille tout le monde.
  • Totalement d’accord ! Et nous aussi, on doit faire attention à ce que tous les élèves se sentent bien dans la classe. On ne doit laisser personne sur le côté !
Par Arthur
Posté le 27 mai, 2024

Actualités de la semaine

À la une

Une nouvelle élection pour élire les députés

À Suivre de près

Un jeu vidéo pour les enfants dys

À Suivre de près

Protéger les droits des réfugiés

Le sais-tu ?

Sais-tu ce qu’est la majorité absolue ?

Le débat de la semaine

On parle de la dissolution de l’Assemblée nationale