Pas facile d’être surveillant pénitentiaire !

Écouter

Gary : Dans ma classe, j’ai un copain qui a un oncle en prison. Il devait lui rendre visite avec sa famille mais la visite a été annulée à cause de la grève des gardiens de prison.
Agathe : Mais si les gardiens de prison sont en grève, les prisonniers peuvent s’échapper ?!
Gary : Non, ils ne sont pas tous en grève en même temps. Il y a toujours des gardiens pour surveiller les prisonniers mais la prison ne fonctionne pas comme d’habitude. C’est pour ça que la visite de la famille de mon copain a été annulée.
Agathe : C’est trop nul pour eux ! Ils n’y sont pour rien…
Gary : C’est vrai, mais je comprends aussi les gardiens de prison : c’est un métier très dur. Tu imagines travailler tous les jours avec des gens enfermés… En plus certains peuvent être dangereux…
Agathe : Ça ne doit pas être facile mais d’un autre côté, ils aident aussi des prisonniers pour qu’ils ne recommencent pas et qu’ils trouvent plus facilement du travail en sortant de prison. Et ça, c’est top !
Gary : C’est clair que c’est bien mais tu peux aussi voir des choses violentes, comme des bagarres entre les prisonniers. Et puis, j’ai lu sur Internet qu’il y a des prisons où il y a trop de monde ; c’est ce qu’on appelle la surpopulation.
Agathe : Ah oui ? Et comment ça se passe dans ces cas-là ?
Gary : Les gardiens sont débordés : ils doivent s’occuper de plus de prisonniers et il y a plus de risque, comme se faire attaquer… C’est aussi pour ça qu’ils font la grève.
Agathe : Et qu’est-ce qu’on peut faire pour empêcher ça ?
Gary : Il faudrait peut-être qu’il y ait plus de gardiens, qu’on construise plus de prisons ou que moins de personnes aillent en prison.
Agathe : J’espère que grâce aux grèves, ça pourra changer et que ça ne durera pas trop longtemps, car ça doit aussi être dur pour les prisonniers et leurs familles…

  • Partager

    Facebooktwittergoogle_plusmail
  • 1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
    Loading...
    62
    Download PDF