Pour des fêtes propres !

Écouter

P’tite Marianne : Hi-hi-hi ! Je n’en reviens pas de cette idée qu’ils ont eue pour le carnaval de Rio : utiliser le pipi des gens pour fabriquer de l’électricité, fallait y penser !

Sarah : C’est clair ! En même temps, c’est un bon moyen de limiter la pollution, car le problème des grandes fêtes, c’est qu’elles salissent beaucoup.

Gary : Oui, il suffit de voir les rues après de grands évènements comme le 14 juillet : le sol est recouvert de déchets comme des gobelets ou des emballages de nourriture…

Agathe : Moi, je trouve dommage que les gens ne prennent pas plus soin de nos rues. C’est vrai, on peut profiter de la fête sans pour autant tout salir.

Sarah : C’est d’autant plus dommage que beaucoup de villes s’organisent pour que ces évènements soient plus respectueux de l’environnement. Par exemple, des consignes sont souvent mises en place pour inciter les gens à rapporter leurs gobelets usagés.

P’tite Marianne : C’est quoi ces consignes ?

Sarah : En fait, c’est un système qui oblige les gens à payer une petite somme d’argent pour obtenir un gobelet et quand ils le rapportent, ils récupèrent leur argent.

Arthur : Oui, et puis, certains stands qui vendent de la nourriture pendant les fêtes ou les festivals, utilisent des emballages recyclables. Cela évite aussi d’accumuler les déchets !

Agathe : Finalement, cela tient à peu de choses que tous ces évènements soient plus propres : il suffirait que tout le monde fasse l’effort de ne rien jeter par terre.

P’tite Marianne : Ça me donne une idée : l’année prochaine, je propose qu’on se déguise tous en éboueurs à Mardi-gras : comme ça, on pourra ramasser les déchets que les gens laissent par terre !

Gary : C’est pas idiot, P’tite Marianne, mais il n’y a pas besoin d’être déguisé en éboueur pour le faire !

  • Partager

    Facebooktwittergoogle_plusmail
  • 1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
    Loading...
    111
    Download PDF