le journal

C’est la Journée de la laïcité

Chaque année, le 9 décembre, on célèbre en France la Journée de la laïcité. Cette date n’a pas été choisie au hasard : c’est le 9 décembre 1905 qu’a été votée une loi très importante, la loi de séparation des églises et de l’État.

En France, avant le 9 décembre 1905, une seule religion était favorisée et ceux qui croyaient dans une autre religion étaient mal vus et même persécutés. Mais cette loi a mis fin à cette inégalité. Elle a instauré ce qu’on appelle la liberté de conscience.

Cela veut dire que toute personne a le droit de croire ou ne pas croire en Dieu, mais aussi le droit d’avoir n’importe quelle religion. Par exemple, en France, on peut être de religion catholique, musulmane, juive, protestante, bouddhiste, etc. On peut aussi ne pas avoir de religion, ce qui s’appelle être athée.

Cette loi dit aussi que l’État et les religions doivent être séparés. Cela veut dire que, à l’inverse de ce qui existait avant 1905, il n’y a pas de religion d’État. On ne peut pas dire, contrairement à ce qui existe dans d’autres pays : « notre pays est chrétien », ou « notre pays est musulman » par exemple.  L’État n’a donc pas son avis à donner sur les convictions religieuses ou spirituelles des gens et il ne choisit pas non plus le chef ou le représentant de telle ou telle religion.

Depuis le 110ème anniversaire de cette loi, en 2015, une journée spéciale autour de la laïcité est organisée à l’école. C’est en effet un principe très important de l’école de la République.

Cette journée est l’occasion de rappeler qu’à l’école, on est libre de parler et de débattre de tous les sujets : c’est la liberté d’expression. Ainsi, les élèves et les professeurs n’ont pas le droit, au nom de la religion, d’interdire certains sujets en classe.

Les enseignants doivent rester neutres, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas le droit d’inciter les élèves à croire ou ne pas croire à une religion. Le prosélytisme, c’est-à-dire le fait de tenter d’influencer des personnes pour qu’elles aient la même religion que vous, est interdit aux professeurs et aux élèves. La laïcité garantit à chaque élève de pouvoir faire ses propres choix.

Les élèves et les professeurs n’ont pas non plus le droit de porter de signes religieux ostentatoires, c’est-à-dire des signes très visibles qui montrent leur appartenance à une religion, comme une grande croix chrétienne, une kippa, le petit chapeau que portent certaines personnes de religion juive, un hijab, le foulard porté par certaines personnes de religion musulmane, ou encore un dastaar, le turban que portent certaines personnes de religion sikh.

Le principe de laïcité, c’est donc ce qui nous permet à toutes et tous de vivre ensemble, de partager ou pas des modes de vie, de croire ou de ne pas croire en certaines idées, sans que cela nous soit imposé ou que nous l’imposions aux autres.

Par Sarah
Posté le 5 décembre, 2022

Actualités de la semaine

Discute minute

L’école, un devoir et un droit !

À Suivre de près

Un don…délicieux !

À Suivre de près

Protéger les données de tous les enfants

Le sais-tu ?

Sais-tu à quoi ressemblent les écoles du monde ?

Le débat de la semaine

On parle du droit à l’éducation

Le mot de la semaine

Droit à l’éducation