Pas facile d’être réfugié !

Écouter

Gary : Vous vous rendez compte, les copains, cela fait déjà deux ans que la Syrie est en guerre civile ! Ce conflit a déjà fait environ 70 000 victimes.

Sarah : Oui, et ce n’est pas tout : près d’un million de personnes ont dû quitter leur pays !

P’tite Marianne : Pourquoi ont-elles quitté leur pays ?

Gary : Comme leur vie est en danger à cause de la guerre, certains Syriens sont obligés de fuir pour demander protection à d’autres états. Ils sont ce qu’on appelle des réfugiés.

P’tite Marianne : Mais où vont-ils ?

Sarah : Une grande partie des réfugiés vont dans les pays proches de la Syrie, comme la Turquie, la Jordanie ou le Liban. D’autres partent vers les pays de l’Union Européenne.

P’tite Marianne : Et une fois que les réfugiés sont arrivés dans un nouveau pays, est-ce qu’il prennent la nationalité de ce pays ?

Gary : Non, ils gardent la nationalité de leur pays d’origine. On appelle les personnes qui demandent refuge à un autre pays, des « demandeurs d’asile ». Une fois que ce pays les a acceptés, il deviennent des réfugiés.

P’tite Marianne : Et ils peuvent faire la demande à n’importe quel pays ?

Sarah : Oui, mais tous les pays ne leur accordent pas les mêmes droits. Par exemple, certains pays les obligent à rester dans des camps alors que d’autres leur permettent de vivre où ils veulent et de se déplacer librement.

P’tite Marianne : Moi, si je devais accueillir un réfugié, je ferais tout pour qu’il se sente comme chez lui, car ça doit déjà être très dur de devoir quitter son pays à cause de la guerre.

  • Partager

    Facebooktwittergoogle_plusmail
  • 1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
    Loading...
    113
    Download PDF