Discriminations, c’est non !

  • Salut Sarah, tu viens m’aider ?
  • Bien sûr ! À faire quoi ?
  • Je prépare une banderole pour la Journée zéro discrimination. Elle sera installée sur le portail de l’école le 1er mars.
  • Super, mais c’est quoi cette journée ?
  • C’est une journée organisée par les Nations Unies. Le but, c’est de rappeler partout dans le monde qu’on est toutes et tous égaux et que personne ne devrait être discriminé.
  • Ça c’est bien vrai. Et pourtant, il existe encore beaucoup de discriminations. Par exemple ma tante qui se déplace en fauteuil roulant, il y a plein d’endroits où elle ne peut pas aller.
  • Et mon cousin qui est homosexuel, il s’est fait insulter l’autre jour dans la rue alors qu’il ne faisait que se promener avec son copain main dans la main.
  • C’est pas juste, tout le monde devrait avoir le droit de vivre tranquillement sans subir des discriminations. Alors tu vas écrire quoi sur ta banderole ?
  • J’hésite entre « Toutes et tous unis contre les discri » ou « Discriminations, c’est non ! »
  • Hmmm, je crois que je préfère la deuxième. Et on pourrait dessiner une main ouverte avec écrit « non » sur la paume, t’en penses quoi ?
  • Oui super idée. Et tu sais, on a de la chance parce que le 1er mars, une membre d’une association qui lutte pour l’égalité entre les filles et les garçons vient nous voir en classe. J’espère qu’elle aimera ma banderole.
  • J’en suis sûre ! Et elle vient vous parler de quoi ?
  • On va parler de l’égalité entre filles et garçons à l’école, au sport, à la maison. Et voir ce qu’on peut faire pour que tout le monde soit égal.
  • Moi, je pense qu’il faudrait déjà interdire certains jours le ballon de foot pendant la récré, parce qu’il n’y a que les garçons qui jouent et ils prennent toute la place.
  • C’est une bonne idée, je vais proposer ça !